Cheval

Mots clés

  • Principal atout

    Loyauté et élégance.
  • Gros défaut

    Vantard et opportuniste. Soupe-au-lait.
  • Il aime

    Les voyages, les changements, le monde et la vie facile.
  • Il n'aime pas

    Se sentir bridé, le manque d'ambition, et perdre.
  • En amour

    Passionné, il aime la conquête, mais considère ses proches, au bout d'un temps, comme des meubles; alterne l'amour fou et l'égoïsme.
  • Son désir

    Etre à la pointe, en première ligne, en tête; mener les foules, entendre les bravos et les applaudissements.
  • Côté finances

    Chance, grâce à son sens de l'opportunité, se liant facilement, très sociable; s'il domine ses impulsions et ses passions, son caractère ambitieux le mènera au succès.

Le cheval, cet honnête homme

Le cheval présente bien. Il a même de l'allure et il sait s'habiller. Il aime les spectacles, le théâtre, les concerts, les meetings, les réunions sportives, bref tout ce qui attire la foule. Il pratique souvent un sport avec un certain succès. Le cheval sait tourner un compliment, il est gai, bavard, sympathique et même populaire. Il peut réussir dans la politique, ce qui lui apporterait de grandes satisfactions et l'occasion de faire des discours... Il y excelle. Il a une grande facilité à manier les foules.

Son esprit est rapide et il saisit la pensée des gens avant même qu'ils l'aient exprimée, ce qui lui permet de devancer, pour les contredire ou les approuver, les arguments de ses interlocuteurs.

Le cheval est en général doué, habile de ses mains comme de son esprit. Plus habile qu'intelligent, en vérité, et il le sait si bien que, malgré son air sûr de lui, il manque de confiance en lui. C'est un faible.

Le cheval a le sang chaud (de là sans doute l'expression "une fièvre de cheval") et s'impatiente facilement. C'est ainsi qu'il perd souvent le bénéfice de son habileté à se rendre populaire. Ceux qui ont assisté à une de ses colères ne lui accorderont plus la même confiance, car ses colères ont toujours quelque chose d'infantile. Pour réussir, il lui faudra les dominer.

Le cheval est égoïste. Il piétinera ceux qui se trouveront sur son chemin sans remords car son ambition est grande et personnelle. Il est égocentrique aussi et ne s'intéresse le plus souvent qu'à lui et à ses problèmes, même s'il lui arrive d'intervenir courageusement dans les problèmes des autres. Très indépendant, il n'en fait qu'à sa tête et n'écoute jamais les conseils. Il sera bon qu'il quitte sa famille assez jeune pour vivre sa vie, ce qu'il fera d'ailleurs volontiers car l'ambiance de son foyer lui pèse.

Quand il fondera à son tour une famille, sa présence y sera bénéfique et il en sera le personnage central - ce qui le ravira. Tout gravitera autour de lui, de sa situation, de ses problèmes, du repassage de ses chemises et du pli de ses pantalons... Cette attitude sera justifiée, il faut bien le dire, par le fait que sa présence protège la famille. S'il venait à la quitter ou à disparaître, l'édifice s'écroulerait comme un château de cartes.

Car, si cet égoïste travaille pour lui-même et sa propre réussite, son travail profite à tous et il est toujours d'un bon rendement.

Ce cheval personnel est travailleur, habile à manier l'argent et même bon financier. Malheureusement, comme il est d'humeur changeante, il se lasse vite de ce qu'il a entrepris, que ce soit un métier, une affaire ou un amour. Qu'importe, il recommencera avec le même succès et le même acharnement. Il pourra entreprendre n'importe quel métier qui n'exigera pas de lui la solitude ou la méditation. C'est un extraverti et il a besoin d'être entouré, approuvé et flatté.

Côté coeur

Dans ses relations avec le sexe opposé, le cheval est faible. Il peut tout abandonner pour un amour. Un cheval amoureux est passionné au point de devenir indifférent à tout le reste.

C'est pourquoi il échoue souvent dans la vie malgré ses dons certains. S'il arrive à dominer cette faiblesse et si son ambition l'emporte sur sa passion, il pourra vivre heureux et réussir.

Les étapes de sa vie

La première et la deuxième parties de la vie du cheval seront très troublées. Il quittera jeune sa famille et cela n'ira pas sans quelques déboires. Sa vie sentimentale sera agitée. La troisième partie de sa vie sera paisible.

Mais on ne peut parler du cheval sans parler de l'année du cheval de feu qui revient tous les soixante ans (1846, 1906, 1966, 2026...). Ces années sont mauvaises pour les chevaux en général et pour toutes les familles qui ont un cheval dans leur maison. De bénéfique, sa présence peut devenir maléfique. Malheurs, maladies, accidents toucheront cette famille pendant cette année-là.

Hommes et femmes nés cheval de feu auront les mêmes caractéristiques que le cheval. Ces caractéristiques cependant seront plus accentuées dans le bon comme dans le mauvais sens. A la fois plus travailleur, plus habile, plus doué, plus indépendant, il sera, hélas, d'un égoïsme forcené et son tempérament passionné le poussera aux pires excès quand il sera amoureux.

Certains le disent plus bénéfique pour sa famille, mais la croyance populaire prétend que le cheval de feu apporte des complications dans le foyer où il est né comme dans celui qu'il fondera. Cette théorie ne s'appuie sur aucun fait dans le passé.

Sa vie sera plus exceptionnelle, plus accidentée, plus intéressante que celle du cheval ordinaire et il portera en lui la possibilité de la célébrité, qu'il soit célèbre par le bien ou par le mal.